banniere

Se faire aider par un comportementaliste pour son chien

  • 28 novembre 2017 |

CONSULTER POUR QUELS "TROUBLES" ?

D'abord, une situation dérange ou inquiète, sans même l'avoir nommée, et voilà déjà une excellente raison de faire appel à un comportementaliste. Les propriétaires du chien cherchent de l'aide pour remédier à la situation intolérable qu'ils vivent....

Que peut donc leur apporter une terminologie adaptée, une liste d'étiquettes verbales, figeant les possibles sans tenir compte des individualités ? Le chien qui détruit le mobilier en l'absence de ses propriétaires n'est, pour le comportementaliste, ni délinquant... ni ébéniste, et en tant que spécialiste de la relation homme/chien, je préfère envisager le cheminement vers le changement, et non la catégorisation abusive du chien familier ou de son entourage. Dès qu'une situation interroge, ou dès qu'un fait inhabituel ou inattendu se produit, et pour autant que cela soit considéré comme inacceptable par les propriétaires, s'adresser à un professionnel spécialisé s'avère un choix judicieux.

INFLUENCE RECIPROQUE


Pourquoi le comportementaliste ne se préoccupe pas du chien de façon isolée ? En priorité parce que ce dernier est un mammifère social, donc en interaction permanente avec son environnement, notamment la famille, son entourage proche. Ensuite, parce que les comportements de l'homme et du chien, par leur acivité ou leur simple coexistence, sont soumis à un influence réciproque (même si elle n'est pas visible immédiatement ou directement en relation avec un comportement précis), chaque individu, modifiant ses comportements en fonction des réactions de l'autre. En ce sens, le comportementaliste envisage les relations comme un vaste système de communications qui se répondent et s'impliquent mutuellement.

LA CONSULTATION

Ce réseau complexe d'interactions ne peut raisonnablement pas être ignoré, et c'est avant tout en procédant à l'analyse fine de la situation que le comportementaliste en prendra connaissance. C'est bien sûr d'abord l'homme qui peut lui en parler ,et non le chien, mais c'est aussi lui seul qui a les capacités de comprendre et de mettre en place les modalités opératoires d'un changement... Les consultations s'organisent donc, dans ce cadre, en quelques entretiens semi-dirigés avec l'entourage proche du chien familier.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

banniere